5 déc. 2017

Rougeurs, peau sensible et rosacée : mes conseils pour s'en sortir

Me voici de retour avec un article qu'il me tenait à coeur de partager avec vous. Cela faisait une éternité qu'il était dans ma liste de "billets à écrire" et c'est en recevant de nouveaux mails me demandant des conseils pour gérer au mieux les rougeurs/la rosacée que je me suis dit qu'il était temps que je vous concocte un billet entièrement dédié à la chose. Il faut dire que de la rosacée, je ne vous en parle plus trop par ici. Parce que je me considère comme "guérie" (même si je sais pertinemment qu'on ne guérit jamais de cette fichue maladie de peau), parce que je n'en souffre plus comme avant. J'ai la chance, depuis plus d'un an maintenant (enfin je crois, j'ai un peu de mal avec la chronologie ces dernières années ; j'ai 32 ans aujourd'hui, vous me pardonnerez ;), de ne plus avoir à subir au quotidien les bouffées de chaleur, les joues rouges, la peau qui tire, les boutons qui grattent, les pustules disgracieuses et les yeux qui piquent. Oui, il y a bien sûr toujours des petites crises de-ci de-là, mais rien du tout comparé au "calvaire" que j'ai pu vivre en 2012/2013 et après mon accouchement en 2015.


Vous dire que ça a été le parcours du combattant pour voir le bout du tunnel, c'est peu dire ! Et je crois ne pas vous mentir en vous avouant que je reviens d'assez loin. Ma peau claire qui, du jour au lendemain, s'est mise à rougir, à gonfler et à chauffer sans raison apparente, ne supportant plus rien (ni les crèmes, ni le nettoyage et encore moins le maquillage), était devenue totalement ingérable ! Aujourd'hui, je crois avoir oublié la tannée que c'était que d'avoir à vivre 24h/24 - 7j/7 avec une Rosa en pleine bourre. Mais de cette époque, j'ai (de façon plus ou moins consciente) gardé des rituels, des gestes, des réflexes et des manies plus ou moins farfelues. Une nouvelle façon d'être (avec moi-même, avec les autres) et de penser aussi. Toutes ces choses, je les ai mises en place au fur et à mesure, alors que j'essayais de trouver par tous les moyens des solutions pour mieux vivre ma peau au quotidien. Je pense sincèrement que se sont toutes ces petites choses associées à mon traitement médical (le Soolantra) qui m'ont aidée à m'en sortir. Voici ces quelques astuces (les miennes, celles qui ont fonctionné sur moi mais qui ne marcheront peut-être pas sur vous), en espérant qu'elles vous seront (quand-même) d'une petite aide.

1. Être à l'écoute de sa peau...

Cela peut paraître idiot dit comme ça mais je pense que pour mieux appréhender ses problèmes de peau, il faut savoir les décrypter. Et pour mieux les décrypter, il faut bien connaître sa peau et être à l'écoute de celle-ci. Pour ma part, jusqu'à ce que la rosacée (et les rougeurs) fassent leur apparition, j'avais une peau plutôt mixte avec quelques imperfections. Tout a été chamboulé du jour au lendemain et les soins que j'y apportais avant (mes routines, mes gestes) ne lui convenaient alors plus du tout. Pire, mes habitudes d'avant avaient tendance à aggraver la situation. Prendre conscience du changement, c'est déjà un bon début.

2. ...mais pas trop.

Parce que c'est ça le piège. À trop vouloir bien faire, on finit par faire un peu n'importe-quoi. Quand ça commence à débloquer, on est paumée, on ne sait pas ce qui arrive à notre peau et elle nous le fait savoir. Personnellement, quand les rougeurs sont arrivées, je me suis mise à faire une grosse fixation là-dessus. Mon cerveau était connecté à l'état de ma peau 24 heures sur 24 ou presque (je crois même que j'en rêvais la nuit). Ma peau rougissait, il fallait que j'applique une crème apaisante. Elle était sèche, je sortais l'huile végétale. Elle tiraillait comme par permis, hop un masque hydratant ! J'en faisais des caisses, dix fois plus qu'avant et c'était trop, beaucoup trop.

3. S'accepter.

C'est sans doute là le cap le plus difficile à franchir mais, paradoxalement, c'est aussi la chose qui a eu l'impact le plus bénéfique sur ma peau. À partir du moment où j'ai accepté que ma peau ne serait plus comme avant, où j'ai arrêté de lutter en cherchant des solutions miracles, où j'ai réussi à me regarder dans le miroir avec la rosacée et où je me suis dit que Rosa faisait maintenant partie de ma vie, quelque chose s'est débloqué et les rougeurs se sont progressivement atténuées. Ne me demandez pas pourquoi (mais les pouvoirs de notre cerveau sont incroyables, c'est certain)...


4. Accepter le regard de l'autre et en faire abstraction.

C'est la suite logique du point n°3. À partir du moment où j'ai réussi à m'accepter avec cette "nouvelle peau", j'ai arrêté de vouloir la cacher à tout prix. Cela va vous paraître étrange mais, bien avant que les rougeurs n'apparaissent, il m'était impossible de mettre un pied dehors sans maquillage. C'est finalement grâce à la rosacée que j'ai eu un déclic. J'ai compris que je pouvais me montrer sans make up en dehors de chez moi et que les autres (les gens croisés dans la rue, dans les magasins) se fichaient royalement de ma tronche (en général). Ça m'a vraiment permis de dédramatiser la chose.

5. Laisser sa peau tranquille et laisser tomber les "routines".

Parce que quand notre peau part en live, on ne sait plus à quel saint se vouer, le meilleur conseil que je puisse vous donner c'est de laisser tomber les sacro-saintes routines qui préconisent nettoyage + hydratation systématiques (et plus si affinités) matin et soir. Faites uniquement ce que votre peau vous réclame. Pour ma part, j'ai très souvent zappé le nettoyage du matin parce que cela agressait et "agaçait" ma peau pour le reste de la journée. Idem pour l'hydratation. Si ma peau ne m'envoyait pas de signaux d'alarme du genre "j'ai soif, j'ai soiiif !!" (et si je n'avais pas prévu de me maquiller dans la journée), alors je lui fichais la paix avec ma crème de jour.

6. Faire des pauses avec le maquillage.

Je sais que c'est un point bien souvent difficile à mettre en pratique mais faire une pause avec le make up m'a beaucoup aidée à "réguler" ma peau quand elle était au plus mal. Ce n'est pas tant le maquillage qui excitait ma peau sensible mais c'était plutôt toute la phase "préparation de la peau" puis démaquillage de la peau. Encore une fois, moins on en fait, mieux c'est (en tout cas selon moi).

7. Arrêter de toucher sa peau et de la "checker" en permanence.

"Est-ce que je suis rouge ? Dans quel état sont mes joues ? C'est pas une nouvelle pustule que je sens, là ?" L'autre jour, j'ai reçu le mail d'une lectrice qui me confiait ne pas pouvoir se détacher de son miroir de poche, même au travail. Je n'ai pu que la comprendre car je faisais la même chose. J'ai dormi de longs mois avec un miroir sur ma table de chevet. Il m'arrivait de me réveiller en pleine nuit et d'allumer la lumière pour inspecter ma peau. Le lever était d'ailleurs toujours bien difficile ; la boule au ventre, ne sachant pas quelle image nous renverrait le miroir cette fois-ci. Jusqu'au jour où mon mari m'a confisqué mon fameux petit miroir. J'ai arrêté de scruter ma peau sous tous les angles toutes les 36 secondes, je l'ai laissée vivre sa vie (tant pis pour les joues rouges) et les choses se sont étonnamment calmées.


8. Bannir l'eau du robinet pour le nettoyage du visage.

Je crois sincèrement que l'eau calcaire du robinet est l'ennemi n°1 des peaux sensibles. En tout cas, ma peau à moi ne la supportait plus du tout. Après chaque nettoyage, c'était rougeurs, picotements, échauffements et tiraillements donc double dose de crème, d'huile, etc... J'ai adopté l'eau micellaire Bioderma (la Créaline H2O AR - anti-rougeurs, et la TS quand ma peau était spécialement sèche) sans jamais la rincer et j'ai noté une très nette amélioration. J'ai pour habitude de dire que cette eau micellaire ma sauvé la peau. C'est un peu exagéré mais c'est un peu ça quand-même...

9. Ne plus se laver les cheveux sous la douche.

Conséquence directe du conseil n°8, j'ai arrêté de me laver les cheveux sous la douche pour éviter d'avoir de l'eau (parfois mélangée à du shampoing) coulant sur mon visage pendant de longues minutes. Aussi, il n'y a rien de pire que de l'eau calcaire du robinet qui sèche à même votre peau. Ma peau vivait très mal "l'après-douche" en général et c'est toujours un peu le cas aujourd'hui quand il m'arrive de faire une entorse à cette règle.

10. Ne pas se cantonner aux formules anti-rougeurs et/ou aux produits bio et naturels par principe.

C'est un peu les erreurs de débutant, celles que j'ai commises aux prémices de Rosa. Quand le diagnostic a été posé, je me suis mise à acheter et à tester pas mal de crèmes "anti-rougeurs" ou de soins pour les peaux sujettes à la couperose. J'ai essayé beaucoup de choses et tout n'a pas fonctionné, loin de là. Il y a même des soins anti-rougeurs, pourtant destinés aux peaux sensibles et réactives, que ma peau a très mal tolérés. En revanche, il y a des crèmes pour peaux sensibles mais pas spécialement destinées aux peaux à rougeurs que ma peau a particulièrement appréciées. Il ne faut donc pas se mettre de barrière quand on part à la recherche de son soin du visage. De même, on nous conseille bien souvent de nous tourner vers des produits naturels et/ou bio (puisqu'on pense, à tort, que ces produits dénués de substances chimiques sont plus doux pour la peau) mais, de par mon expérience personnelle, je n'ai jamais vraiment trouvé mon bonheur de ce côté là. Les huiles végétales (Jojoba et Chanvre notamment) ont été catastrophiques sur ma peau, tout comme le gel d'Aloe Vera d'ailleurs. C'est à vous de tester pour vous faire votre propre idée sur la question.

11. Se concentrer sur l'hydratation et l'apaisement, n'importe-quand.

Toujours dans cette optique d'en faire le moins possible tout en étant à l'écoute de sa peau, j'ai rapidement compris qu'un bête soin du visage hydratant et l'usage d'une eau florale ou thermale à pschitter n'importe-quand en cours de journée (en cas d'échauffements par exemple) étaient amplement suffisants. J'ai rapidement laissé tomber les formules alambiquées avec promesses à n'en plus finir.

12. Éviter les formules trop riches.

Quand on a la peau qui chauffe et qui se met à tirailler dans tous les sens, on a tendance à vouloir l'envelopper dans une formule cocooning bien riche pour la soulager. C'est en tout cas ce que je faisais au tout début, quand ma peau sortait tout juste d'une dermatite atopique carabinée (dermatite atopique qui est apparue en même temps que Rosa soit dit en passant). L'erreur ! Pour ma part, j'ai remarqué que les formules trop denses, parfois occlusives, provoquaient quasi-systématiquement un second effet Kiss Cool pas très sympathique sur ma peau. Avec ce type de soins, la peau gagne en confort, c'est indéniable. Mais en dessous, c'est la cocotte-minute. Ça chauffe, ça chauffe et les demodex (acariens dont la présence en trop grand nombre génère la rosacée) s'en donnent à coeur joie et prolifèrent davantage.


13. En parler (pour de vrai) à ses proches.

Parce que l'acné, tout le monde connaît (ou presque). La peau sensible à rougeurs (en général) et la rosacée (en particulier), moins. J'ai vraiment souffert de l'incompréhension générale quand ma rosacée s'est déclarée. On me disait que je faisais un fromage de pas grand chose, que c'était des rougeurs, que je n'étais pas défigurée pour autant. Oui, je l'admets, j'en ai fait des caisses. En contrepartie, la rosacée reste une maladie de peau invalidante à sa façon car difficile à gérer au quotidien. La peau, tendue à bloc, devient douloureuse, les yeux brûlent et l'inconfort est permanent. Sans parler de la perte de confiance en soi que cette maladie de peau engendre. En parler avec mes proches, leur expliquer mon mal-être de l'époque, m'a beaucoup aidée à accepter la situation et à relativiser.

14. Consulter (au moins son généraliste).

Oui, c'est moi qui vous dis ça alors que je suis la première à fuir le milieu médical. Parce que je n'aime pas ça, parce que ça me fout les jetons. Mais quand vous voyez que votre peau part en live, il faut prendre le taureau par les cornes et consulter. Ce n'est pas toujours évident de sauter le pas, je le sais. Mais les blogueuses (comme moi) n'ont pas la science infuse. Nous ne sommes pas des professionnels de santé. Les forums ne sont pas la solution non plus. Si je n'avais pas consulté, je n'aurais jamais suivi de traitement et je ne sais pas dans quel état serait ma peau aujourd'hui. Si vous avez peur, prenez au moins rendez-vous chez votre généraliste avec qui, normalement, vous vous sentez plus en confiance. Il sera à même de vous dire de quoi vous souffrez et ce qu'il faut envisager par la suite (consulter un dermato par exemple).

15. Prendre du recul et se détacher pour mettre un terme au cercle vicieux.

Et c'est finalement là où je voulais en venir. Outre tous ces petits conseils et mon traitement médicamenteux, je crois que ce qui m'a le plus aidée dans l'histoire c'est le détachement. Le temps passant, j'ai fini par me faire une raison. J'ai accepté mes rougeurs et je ne me voyais plus sans. Elle faisaient désormais partie de moi. J'ai, par la force des choses, pris du recul. J'ai arrêté de m'angoisser pour ça, vraiment. J'ai réalisé qu'aussi chiante soit-elle, la rosacée était une maladie de peau comme il y en a des dizaines d'autres. J'ai pris conscience que beaucoup de monde avait son lot de problèmes dermatologiques, quels qu'ils soient et que, bon dieu, c'était idiot de se laisser bouffer par ça ! Je suis tombée enceinte, j'ai eu ma fille. Autant vous dire que je n'ai alors plus du tout pensé à mes problèmes de peau. Le stress était ailleurs (ha ha ! ;)... Je sais que c'est difficile de prendre cette fichue distance quand on vit en permanence au travers de sa peau mais, croyez-moi, le détachement reste l'une des meilleures solutions pour se sortir du cercle vicieux stress/rougeurs/encore plus de stress/encore plus de rougeurs. Alors soufflez, concentrez-vous sur autre chose, allez de l'avant, ne faites pas de votre peau une source d'angoisse permanente. L'état de votre peau ne vous détermine absolument pas. Et vous verrez, une fois que vous aurez réussi à vous sortir de ce "système" infernal, les choses s'amélioreront (lentement mais sûrement) avec le temps. Promis !

41 commentaires

  1. Bonjour Lucie . Ton article arrive à point nommé , car en ce moment , ma peau a tendance à me taquiner un peu ( beaucoup ) . Petits boutons blancs , rougeurs , localisés essentiellement sur les contour du nez ( donc ça se voit comme le nez dans le milieu de la figure ) .Puis ça disparait pour quelques jours et ça revient bien entendu . Donc je vais lire avec beaucoup d'attention tes précieux conseils ( et oui j'ai commenté avant d'avoir lu ) . Merci pour ce billet .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! J'espère que tes soucis de peau ne sont pas graves et que tout rentrera dans l'ordre. Peut-être que tout cela est seulement dû au changement de saison. Courage ! ;)

      Supprimer
    2. Bonsoir, j ai passé ces derniers jours à lire et relire vos articles, quel bonheur de voir un si joli visage avec un style d écriture aussi élégant ! Et surtout quel soulagement de savoir que d autres personnes connaissent enfin cette saloperie nommée rosacee

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    4. Si je me permets de vous écrire , c est pour avoir votre avis sur mon cas: depuis le mois de novembre 2017 , une jolie éruption sur mon nez de papules a vu le jour. Juste le nez, des papules qui ne grattent pas. Mais plein. Dermato après dermato, chacun va de sa version, soit acné ( très peu probable à 38 ans sans être acneique )soit rosacee, dans le doute doxymycine et rozex...mon état a dégénéré , j ai eu une autre éruption de ces mêmes boutons sous le nez et juste au-dessus des lèvres ...qq boutons plus gros sur les joues .... La, j en suis à un mois de traitement et rien , comme on dit chez nous, walou! Qq un en France pourra me procurer le soolantra, ma question est : est ce que soolantra vise les papules même sans démangeaison ? Parce que rosex ne m a rien fait, et l antibiotique a peut être juste atténué la rougeur de certaines papules ! Je vous remercie infiniment pour votre patience et votre gentillesse.

      Supprimer
    5. Je viens de répondre à votre mail. :) Merci pour vos messages et courage !!

      Supprimer
  2. Merci pour cet article :)
    nb : quelle est la référence de ton vernis à ongle ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir ! Il s'agit du Vernis à l'Huile 224 Rose Ballet de L'Oréal (ma revue sur ce petit arrive bientôt ^^). :)

      Supprimer
  3. coucou :)
    merci pour tous ces conseils :) ces derniers temps enfin depuis 1 an et donc maman ma peau et mes cheveux c'est un peu la catastrophe mais bon j'ai espoir :)))
    belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir ! Oui, il faut toujours garder espoir !!! :)

      Supprimer
  4. Hello Lucie, cet article me parle tellement : j'ai de la rosacée (en plus de l'acné qui me colle depuis mes 13 ans, ahem) depuis le mois d'août. J'ai enfin pu voir une dermato (mon dieu que c'est long pour avoir rdv avec un médecin traitant à Paris...) la semaine dernière, qui m'a prescrit des antibio pour l'acné rosacé + la crème Soolantra (comme toi, ça me rassure). Ce qui me déprime c'est de me dire que tout cela va mettre du temps à agir et que je n'en ai pas fini avec ma peau pourrie *__* mais ton expérience me redonne un peu d'espoir, j'espère que la rosacée finira par me quitter, dans pas (trop) longtemps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Alexandra ! Je t'envoie toutes mes bonnes ondes pour que le Soolantra soit aussi efficace sur toi que sur moi. De l'acné + de la rosacée... Courage ! Oui, ça va peut-être être long pour en voir le bout mais garde espoir !! ;)

      Supprimer
  5. Coucou !
    Un article plein de sagesse et de discernement et quand il y a désordre dans sa vie, problèmes de santé ou autres, comme tu le sais bien, il y a des étapes à franchir, avec le recul on s'en rend bien compte. Il faut du temps pour que le cerveau réalise, nous aide à accepter ces problèmes et nous aide à avancer.
    Tellement pas facile de régler tous ces différents problèmes de peaux dont on parle de plus en plus.
    De biens bons conseils en tout cas.

    Aussi Bon Anniversaire ma belle, plein de bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !! :) Oui, il faut prendre du recul mais c'est, je crois, ce qui est le plus difficile à faire quand on a une peau qui nous mène la vie dure. Et pourtant, une fois qu'on se détend, qu'on s'en détache, l'effet est assez dingue. ;)

      Supprimer
  6. Bonjour Lucie,

    Tout d'abord je te souhaite un excellent anniversaire!
    Lectrice assidue depuis plusieurs années maintenant, j'attendais avec impatience un nouvel article sur l'évolution de ta rosacée. Je suis contente de voir qu'elle te laisse à peu près tranquille maintenant. J'ai moi-même une peau sensible à rougeurs (même si la gamme Créaline AR a bien amélioré les choses) et ton blog m'a aidée à mieux la supporter grâce à tous tes articles sur les soins du visage ;)

    Je n'ai pas pour habitude de commenter un article, mais promis, dorénavant je vais essayer de m'y mettre ;)
    Je ne comprends vraiment pas pourquoi tu dis parfois que tu n'as pas confiance en toi, moi je te trouve magnifique! Et les photos de ton blog sont incroyables!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Élise ! :) Je suis ravie de lire que mes billets concernant mes problèmes de peau t'aient aidée. C'est aussi et surtout pour cela que je prends du temps à les écrire. Pas tant pour me plaindre mais plutôt pour que celles (et ceux) qui galèrent voient qu'ils ne sont pas tout seuls. ;) Merci pour tes compliments à la toute fin de ton commentaire, ça me va droit au coeur. <3

      Supprimer
  7. Bonjour,

    Je commence par le début : Joyeux anniversaire ! :)

    Je suis heureuse de lire que ta rosacée est moins envahissante.
    Merci pour les conseils que tu donnes dans cet article :)et avec lesquels je suis d'accord.

    Bonne soirée.

    Julia J.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Julia ! :) Je suis ravie que mon billet t'ait plu alors. ;)

      Supprimer
  8. Coucou ! Mais... où et comment te laves-tu les cheveux si ce n'est pas sous la douche ? ^^ En tous cas ta peau est très belle aujourd'hui, mais je comprends que ça ne soit pas évident à l'époque :/
    Et joyeux anniversaire ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah tu m'as fait rire avec ta question ! :D Bahhh euh... dans la baignoire, la tête en bas (après la douche) ou dans le lavabo tout simplement. ;) Merci pour le compliment, et merci pour l'anniversaire aussi. <3

      Supprimer
  9. Bravo pour ces photos sans maquillage. Ca n'a pas dû être facile j'imagine. Après toutes ces "mises en beauté", c'est très courageux de ta part.

    Je te trouve vraiment très belle au naturel, pas jolie mais belle. Un peu comme une créature irréelle, comme une fée. Je pense que le teint diaphane et les yeux clairs y sont pour beaucoup. ^^

    Et je te souhaite un très bon anniversaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton commentaire Tania, tes compliments me touchent tout particulièrement (je crois qu'on ne m'avait jamais dit ça, c'est adorable). :) J'ai de moins en moins de mal à me prendre en photo sans maquillage. Et puis ma peau va tellement mieux par rapport à avant que je ne ressens vraiment plus le besoin de la cacher. ;) Merci d'avoir pensé à mon anniversaire. ^^

      Supprimer
  10. Chouette article ! Je me souviens de celui où tu t'étais "mise à nue" et où tu avais récolté beaucoup de commentaires :)
    Vivre avec une peau difficile doit être compliqué à supporter physiquement mais psychologiquement aussi. J'ai la chance de n'avoir jamais eu vraiment de problèmes, moi qui adore l'eau du robinet je serai bien malheureuse de ne pas pouvoir passer la tête sous l'eau ! Contrairement à toi je ne supporte pas DU TOUT l'effet d'une eau micellaire sur la peau, celle de Bioderma comprise ... =/
    Par contre je te rejoins sur un point, les compos bio / naturelles ne sont pas celles qui fonctionnent forcément le mieux quand on a des particularités au niveau de la peau. Bien que je sois une adepte des compo clean j'ai moi aussi lâché prise sur ça quand ma dermato m'a proposé une crème (moyen moyen niveau compo) pour traiter les imperfections et micro kystes chopés après l'arrêt pilule / début de grossesse ! Alors je ne sais pas si c'est cette fameuse crème ou surtout les hormones qui jouent mais le fait est que ça a quasiment disparu ! :)
    En attendant, je pense que le lâcher prise c'est un peu la clé de tout ce qui concerne le stress. Réussir à passer "au delà" de ce qui nous gène, stresse, embête, attriste et j'en passe pour enfin relativiser et positiver.

    Je te souhaite que ta peau continue sur cette jolie lancée, elle paraît parfaite sur tes photos ! :)
    Et aussi ... Un très très bon anniversaire en retard, snif !
    Je suis totalement à la ramasse dans ma lecture d'articles en ce moment ^^
    Tu fais une très belle trentenaire Lucie ! Bises <3

    Drey_

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci beaucoup !! Tu es adorable !! <3 Non, ma peau n'est absolument pas parfaite (bonjour les comédons, les pores dilatés et les boutons - bon, là en l'occurence, je n'avais pas de bouton ;) mais elle est quand-même beaucoup mieux qu'elle ne l'a été par le passé. :) Oui, la clé pour moi a définitivement été le lâchez-prise grâce à mon traitement médicamenteux. Le fait d'avoir un médicament m'a rassurée et j'ai arrêté de psychoter dans mon coin en ruminant à n'en plus pouvoir au sujet de ma peau. ^^ Pour ce qui est des soins, ce que tu m'écris ne m'étonne pas du tout. Je pense qu'il n'y a pas de formule miracle et que le principal c'est de trouver la compo qui nous convient le mieux à nous, qu'elle soit 100% naturelle ou 100% pétro-chimique. :)
      Enfin, j'espère que ta grossesse se passe bien, prends soin de toi ! <3

      Supprimer
  11. Des paroles pleines de sagesse,
    ça me touche en particulier car c'est grâce à toi que j'ai compris que j'avais de la rosacée et que j'ai enfin été traitée.
    Ce calvaire aura quand même duré en ce qui me concerne, le temps de trouver un bon dermatologue et de faire ma première séance de laser.
    Pour moi le plus handicapant, c'était les rougeurs, le regard des autres il faut certes ne pas s'en formaliser, mais dans la société actuelle, ce regard est omniprésent. Une fois les barrières franchies, on réapprend effectivement à se connaître et à vivre avec.
    bref, je ne vais pas m'étendre pendant 1 siècle, mais juste de dire merci,
    Merci d' être si honnête avec nous, entière, juste toi.
    Belle journée
    Hélène

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci beaucoup Hélène. Ton témoignage me va droit au coeur parce que ces articles, je les écris un peu (beaucoup) pour ça. Pour sensibiliser les personnes qui ont des rougeurs mais qui ne savent pas ce que c'est, pour que celles-ci ne se sentent pas seules face à leurs problèmes de peau. Oui, tu as raison, le regard des autres quand on a de la rosacée, c'est compliqué... Il y a tellement d'a priori et d'idées préconçues sur les personnes qui présentent des rougeurs sur le visage en plus !! :S J'espère que ta rosacée te fiche la paix aujourd'hui en tout cas. ;)

      Supprimer
  12. Coucou! très interressant ton article :-) bises
    https://fibiel76.wordpress.com

    RépondreSupprimer
  13. Je ne suis pas concernée par les problèmes de peau, mais je trouve cet article très intéressant. Tes conseils sur le lâcher prise sont très précieux. Combien de filles s'arrachent les cheveux en cherchant sans arrêt la solution miracle ?
    Et j'en profite pour te souhaiter un très joyeux anniversaire. J'espère te suivre encore de nombreuses années. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Delphine ! :) Oui, tu as tout à fait raison. Le lâcher-prise est très important quand on a une problématique de peau qui nous pourrit la vie. Et puis il n'y a pas de solution miracle (comme il n'y a pas de peau parfaite). ;)

      Supprimer
  14. Coucou . Un grand merci pour cet article qui traite d'un sujet très sérieux et pour tes précieux conseils. Et puis très heureuse que ta peau te laisse un peu plus tranquille . Bise !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Je suis ravie que mon article t'ait plu. :)

      Supprimer
  15. Coucou Lucie,
    Super article vraiment :-)
    Et tu sais que je me sens concernée bien sûr, je me suis battue contre rosa pendant un bon moment.
    Et les choses on finit par se tasser grâce à 2 choses :
    - le soolantra, traitement que j'ai découvert grâce à toi
    - un passage à une routine de soin plus cocooning qu'avant. Avant j'étais beaucoup sur des produits anti-rougeurs, eau micellaire. routine que je trouvais bof mais bon il fallait bien utiliser quelque chose. et puis un jour j'ai découvert les produits toleriane de la roche posay, pas spécialement pour les rougeurs à la base. Et surtout le lait dermo-nettoyant, j'adore masser ma peau avec !
    Depuis, rosa s'est calmée, il a fallu arrêter le soolantra quand même au bout d'un moment et finalement ça s'est bien passé. j'utilise des produits the ordinary en complément de la roche posay et tout va bien.
    Je commence même à avoir envie de porter des fonds de teints moins couvrants, même si ça ne cache pas autant mes rougeurs, et les traces qu'a laissée rosa, que les autres.
    Tes articles, Lucie, m'ont beaucoup aidée. Je me suis sentie aussi moins seule. Alors un gros merci et des bisous.
    A bientôt Lucie :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Mélanie ! Je suis tellement heureuse de lire que ta rosacée te fiche la paix ! C'est une très bonne nouvelle ! :) Concernant le Soolantra, ce truc m'a vraiment sauvé la peau mais je sais que ce médicament ne fonctionne pas sur tout le monde malheureusement... :S En ce qui concerne le Lait Dermo-Nettoyant de La Roche Posay, je l'ai beaucoup utilisé moi aussi (je crois même que c'est mon premier dermatologue qui me l'avait conseillé). Tu me donnes envie de m'y remettre (même si je reste une inconditionnelle de l'eau micellaire pour ma part). :)

      Supprimer
    2. je crois que dès le lendemain où j'ai écris ce petit commentaire, j'ai un bouton qui s'est installé pile sur la zone à risque !!! Je fais super attention pour éviter que ça prenne plus d'ampleur. Arf... A suivre du coup.
      Pour le lait dermo nettoyant en fait le seul truc c'est qu'il faut utiliser du coton, et je n'ai pas encore trouvé la perle rare en terme douceur absolue de ce côté là...

      Supprimer
  16. Et je te souhaite un joyeux anniversaire aussi ! (bien qu'avec un peu de retard !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi, merci beaucoup (avec du retard aussi). :)

      Supprimer
  17. Coucou, ton article est tellement complet, contente de voir que ta peau va mieux bisous!

    RépondreSupprimer
  18. Coucou,

    C'est chouette de pouvoir " contrôler sa rosacée. Je crois que c'est l'étape la plus importante avec celle d'accepter de devoir vivre avec.

    J'etais comme toi, j'essayais tout et n'importe quoi sur ma peau du coup j'ai vu que ça ne fonctionnait pas...
    Puis j'ai decidé de passer aux traitements rosex et soolantra, mon dieu ça a été pire ! J'ai la forme papulo pastuleuse mais très peu de rougeurs et très peu de boutons.

    Enfin j'ai essayé progressivement de changer pour le naturels ( j ai aussi viré le lait et le gluten ).
    Miracle mais je controle à 90% ma rosacée. Je sais que les traitements diffèrent selon les personnes...
    Pour moi l'huile d'argousier me permet de controler ma rosacée. Je prends aussi des probiotiques pour mon estomac ( apparemment la rosacée peut être liée à l'estomac, au foie ) et surtout j evite la mal bouffe, le lait et les aliments sucrés.

    Pour moi ça a marché.

    Je vous souhaite à vous tous qui combattez cette maladie de trouver le ou les trucs qui vous permettront de la controler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Ayah ! Merci beaucoup pour ton commentaire et le partage de ton expérience avec Rosa. :)
      Oui, comme tu le dis si bien, il n'y a pas de solution miracle et ce qui peut marcher pour certains/certaines (comme le Soolantra) ne marchera pas pour d'autres. ;) Il est vrai que l'alimentation joue beaucoup dans la manifestation de la rosacée et cela peut être une piste à explorer. Pour ma part, j'ai remarqué que les sucreries avaient effectivement tendance à provoquer des mini-crises. ;) Par contre, je n'ai jamais été convaincue par les produits naturels. Ils n'ont jamais vraiment été efficaces sur ma peau. Comme quoi... Après, comme tu le soulignes, on n'a pas vraiment le même type de rosacée. J'ai moi aussi eu des pustules mais le pire restait les rougeurs...
      Je suis en tout cas ravie de lire que tu arrives à contrôler cette fichue maladie de peau !! :)))

      Supprimer