Hello les Gibberishettes !

Un petit mot pour vous dire que je suis de retour très bientôt.
J'ai décidé de faire une petite pause "bloguesque" non préméditée ce mois de juillet.
Pas mal de rendez-vous médicaux (pour ne pas changer !) et nous sommes à nouveau dans les travaux à la maison (ce qui me change les idées pour le coup ;) !

Je reviens début août si tout se passe bien.
Je vous retrouverai alors avec la suite et fin de notre #ViceLipstickProject et plein d'autres chouettes choses.
En attendant, je vous donnerai des nouvelles sur les réseaux sociaux (Twitter et Instagram principalement) au cas où vous seriez en manque de mes âneries habituelles.
Enfin, en cas d'urgence, je reste en "sous-marin" sur le blog. Le traitement des mails et des commentaires sera un peu plus long que d'habitude mais je serai là en cas d'urgence.

À très vite (vous me manquez déjà) !

30 nov. 2011

Sinon, le rouge à lèvres rouge dans la vraie vie, comment ça se passe ?

En voilà une bonne question que je me pose. Parce-que le rouge à lèvres rouge (et mat ou semi-mat de préférence) est hyper tendance depuis quelques temps. 
Finie l'image de notre maîtresse de CM2 qui avait du rouge bien rouge sur les lèvres, mais aussi sur les dents (blurps) ! Désormais, le rouge à lèvres rouge c'est la lubie de toute beauty addict qui se respecte. C'est le summum de la "branchitude". Bref, si tu ne l'as pas encore essayé au moins une fois dans ta vie, c'est la lose.


Alors voilà, moi je m'y suis mise au rouge à lèvres rouge. Je me suis dit que ça allait le faire grave, même pour aller faire mes courses à Super U un mercredi après-midi. Je me sentais super cool avec ça sur ma bouche, au comble du glamour. 

Mais j'ai commencé à déchanter. Quelque-chose clochait. Non pas chez moi, mais chez les autres.
Effectivement, au bout d'un certain temps, j'ai réalisé que tous les vieux de Super U me regardaient bizarrement. Pas dans les yeux. Mais sur ma bouche. Et les gamins aussi (puisque c'était mercredi après-midi)... Même la poissonnière tiens, bizarre.

"Ben quoi ? Vous n'avez jamais vu quelqu'un qui porte du rouge à lèvres... rouge ?" avais-je envie de leur demander. "Bande de ploucs !" (grimace à l'appui).

Et du coup, au lieu de me pavaner comme ce qui était prévu, je me suis sentie ridicule. En décalage avec les gens normaux de la vraie vie. Avec les gens qui vont faire leurs courses à Super U la tête en vrac, le cheveu gras, l'aisselle transpirante (véridique), les baskets qui ont vécu et les dents pourries (bon, ok, j'extrapole un peu... si peu...).

J'admets que la sortie à Super U, c'était pas ce qu'il y avait de plus approprié pour étrenner mon rouge à lèvres rouge (imagine-moi avec les rouleaux de PQ dans une main, le paquet de "Tampix" dans l'autre et mon sublime rouge sur les lèvres). Mais s'il faut réfléchir à quand on peut se maquiller de telle façon et quand on ne doit pas le faire, moi je ne réponds plus de rien. 


Du coup, je suis traumatisée. J'ose plus le porter mon lipstick rouge parce-que, finalement, ça plaît à personne (ou en tout cas, ça dérange tout le monde), même pas à mes proches (j'ai par exemple eu droit à un "Houla ! C'est rouge !", ce qui veut tout dire). Ça doit leur rappeler d'étranges souvenirs pas terribles terribles...
Dommage, moi j'aimais bien...


29 nov. 2011

Quel petit farceur ce Glamour Shot !

Il m'en arrive de bien bonnes dans ma salle de bain parfois. La dernière petite mésaventure à laquelle j'ai dû faire face (rien de grave, je te rassure) est due à mon tant convoité Glamour Shot de Sampar. Oui ! Celui-là même que j'ai désiré pendant tant de mois. Celui pour lequel j'ai failli pleurer de joie en passant à la caisse de Sephora quand j'ai acheté le coffret Urban Glamour (voir ce billet).


Tout aurait donc du être parfait entre le Glamour Shot et moi puisque ça avait été un coup de foudre (pas réciproque apparemment) lorsque je l'avais testé sur le dos de ma main, un jour d'errance "Sephoresque". Sauf que Monsieur en a décidé autrement. Il a décidé de casser mon rêve. Il ne m'aime pas.

En fait, je crois qu'entre nous deux, il y a eu une sacrée incompréhension dès le départ. Ce petit blagueur m'a fait croire à plein de choses, comme tu peux le lire ci-dessous (tu remarqueras qu'en plus, il parle de lui à la 3ème personne, flippant !) :
Appliquer une crème et avoir instantanément les résultats d'un maquillage... Magique ! Glamour Shot est le 1er soin de teint transparent à appliquer par-dessus la crème de jour : ridules, rougeurs, pores, brillance et imperfections s'estompent à la seconde.
Résultats : Les rides sont visuellement corrigées, le grain de peau est lissé et le teint matifié.


Personnellement, quand il m'a dit tout ça, Glamour Shot m'avait littéralement dans la poche. Jusqu'au jour où... Où j'ai voulu l'essayer, pour de vrai. Et là, ce fut la désillusion la plus totale. Le coup de massue. La chute. Le coeur brisé et la morve au nez. Tout ça pourquoi ?

Parce-que je n'avais pas lu son mode d'emploi, mises à part les quelques lignes à l'arrière du flacon qui disent qu'il faut l'appliquer sur une peau bien hydratée. C'est donc ce que j'ai fait. Puis j'ai posé quelques noisettes du Glamour Shot délicatement étirées vers l'extérieur du visage. Et là, erreur fatale, je dégaine, comme d'habitude, mon fond de teint liquide.


La catastrophe ! Sans comprendre pourquoi, mon fond de teint devient tout pâteux, ne s'étale pas sur ma peau, se transforme en une couche épaisse indécrottable. C'est quoi ce boulot Glamour Shot ? Tu me fais une blague ou quoi ?

Et puis, j'ai été lire l'intégralité du mode d'emploi sur le site web de Sampar, toute penaude et refroidie que j'étais. Glamour Shot m'avait caché des choses, un tas de choses.
Pour un maquillage plus travaillé : hydrater parfaitement votre peau avec un soin adapté. Appliquer Glamour Shot en petite quantité en lissant de l'intérieur vers l'extérieur du visage puis laisser sécher. Appliquer un fond de teint poudre. Appliquer du blush pour finaliser votre maquillage. Produit incompatible avec un fond de teint liquide.

Si ça ce n'est pas la lose totale, je ne m'y connais plus. Parce-que moi je n'utilise jamais, ô grand jamais, de fond de teint poudre.  Bon sang que j'ai été naïve. Je n'ai rien vu venir. Je lui ai fait confiance et il me la fait à l'envers. J'avoue que pour le coup, je ne saurai même pas te dire si pour le reste il fait bien son boulot. J'ai été obnubilée par ce défaut de compatibilité (comme on focaliserait sur une chaussette trouée d'un mec canon - le détail rédhibitoire qui casse un mythe et rend le gars moche).


Je n'ai toutefois pas dit mon dernier mot et je tenterai un nouvel essai avec mon kit Bare Minerals, histoire de voir ce que ça donne. Glamour Shot part donc direct dans la case Test de la 2nde chance du blog, et ça, c'est pas glorieux (même si c'est un peu de ma faute) !


Lien utile : Sampar.


PS : Pour le titre de ce billet, j'avais un temps envisagé "Glamour Shot m'a tuer" (subtil jeu de mots n'est-ce pas ?). Mais je me suis ravisée pour ne pas froisser la sensibilité de chacun(e). Dommage !


28 nov. 2011

Mes ongles se sont mis au fond de teint

Avec un titre pareil, tu vas me dire que je débloque. Ben non, pas tout à fait. J'extrapole tout simplement. En fait, je ne sais pas si tu es courant, mais il paraît qu'outre-atlantique, la tendance "verniesque" serait au, je cite, "fond de teint pour les ongles". La 1ère marque à s'être engouffrée dans la brèche est HIPPxRGB.
Bon en fait, ces "fonds de teint pour les ongles" sont, grosso modo, ni plus ni moins des vernis à ongles couleur chair qui s'adaptent à notre carnation. Bref, beaucoup de bruit pour rien, puisque la tendance du nude est loin d'être nouvelle.


Je me suis malgré tout lancée dans l'aventure du vernis couleur chair grâce à Gemey Maybelline qui avait déjà flairé le bond filon en nous sortant une collection de vernis à ongles nude il y a déjà un sacré bout de temps. J'avais envie d'un beige clair, neutre, à peine rose (puisque je possède déjà des vernis roses nude) qui sublimerait l'ongle en toute discrétion. J'ai donc opté pour le Tenue & Strong Pro n°75 Ivory Rose de la gamme.


Globalement, j'avoue être un chouïa déçue. Explications.

Je pense que j'ai mal choisi la couleur en fonction de mes attentes. Dans le rayon, avec les lumières du magasin, j'ai cru que ce vernis était légèrement beige. C'est ce que je voulais à la base. Mais une fois à la lumière du jour, je me suis rendue compte qu'il était plus rosé que beige. Malheureusement, la packaging ne mentionne que le n° de la teinte et non le nom. Sinon, cela m'aurait mis davantage la puce à l'oreille.

Passée cette déception, je trouve tout de même que cet Ivory Rose correspond parfaitement à ma carnation.  C'est d'ailleurs le genre de nom de nuance que portent les fonds de teint que j'utilise. Donc finalement, le rendu, à la fois brillant, laqué et naturel, est plutôt sympa sur mes ongles.


Concernant la texture, la nuance est tellement claire que 2 couches sont nécessaires pour un rendu bien homogène (voire 3 si on ne met pas assez de produit à chaque application). Sinon, rien à redire, le vernis n'est pas trop liquide ni trop pâteux, juste ce qu'il faut.

J'avoue avoir déchanté en voyant le pinceau. Ayant d'autres Tenue & Strong Pro et les trouvant faciles d'application, j'ai dû tomber sur un lot défectueux. Les poils sont limite en spirale et donc pas droits. Du coup, pour couvrir l'ongle intégralement, il faut s'y prendre à 5 reprises. Pas top.


Concernant le séchage et la tenue, là encore, rien à signaler. Rien d'exceptionnel mais un ensemble très convenable pour le prix : environ 7 euros les 10 mL.

Au final, ce vernis me plaît bien et colle parfaitement à ma carnation. Mais ce n'est pas le coup de coeur. Il ressemble d'un peu trop près à mon vernis Bourjois Rose Naturel. J'aurai sans doute dû opter pour le n°19 Brun Immuable (mais il n'était pas en rayon) qui aurait davantage comblé mes attentes au niveau de la couleur. 



Bilan : Vernis à ongles Tenue & Strong Pro n°75 Ivory Rose de Gemey Maybelline (environ 7 euros les 10 mL)
  • couleur chair naturelle
  • rendu laqué et brillant
  • texture assez diluée (2 à 3 couches nécessaires)
  • pinceau étrange (défaut de fabrication) et pas assez couvrant
  • bon temps de séchage
  • bonne tenue
  • prix doux

Liens utiles : Gemey Maybelline. Pour le shopping : Gemey Maybelline chez BrandAlley.


27 nov. 2011

Les collections maquillage Noël 2011 (#8) : NARS (2nde partie)

Comme promis, voici la seconde partie du billet dédié aux collections de cet hiver de chez NARS. Après t'avoir parlé de la Collection Hiver 2011, il faut absolument que je te parle de la collection spéciale Noël de la marque, intitulée Modern Kabuki.

Comme tu l'auras deviné, avec un nom pareil, cette collection de fêtes se veut japonisante et j'avoue avoir un gros gros coup de coeur pour cette thématique qui nous change un peu des collections maquillage de Noël classiques. NARS a apporté un soin tout particulier aux coffrets (qui sont des éditions limitées) et je suis littéralement sous le charme. Le rouge et le noir sont, en grande partie, à l'honneur au travers de Modern Kabuki. Je te laisse découvrir tout cela en images.

Collection Noël 2011 Modern Kabuki de NARS


  • Hanamachi Palette d'Ombres à Paupières

Hanamachi signifie "chemin de fleurs" et c'est une des composantes du théâtre kabuki. Cette palette d'ombres à paupières à pour particularité de proposer un pinceau Kabuki pour les yeux. Les nuances sont composées d'un blanc glacial, d'un rose profond scintillant, d'un or et d'un noir mat. Son prix : 55 euros.


  • Mie Coffret Mini Crayon Ombre Tendre

Les Crayons Ombre Tendre, appliquer sur la paupière pour souligner le regard, sont un classique de chez NARS. Si bien que la marque a, tout spécialement pour cette collection, créé un coffret de minis crayons en édition limitée, comprenant 3 nouvelles nuances. On y retrouve donc : un violet métallique profond (Tall Tale - nouveau), un bleu marine métallique profond (Magic Room - nouveau), un argent (Ballets Russes - nouveau), un noir aux nacres dorées (Aigle Noir), un turquoise avec paillettes argentées (Palladium) et un cuivre iridescent (Skorpios). Son prix : 45 euros.


  • Coffret Kudoki Rouge à Lèvres d'Inspiration Kabuki

Lovés dans un coffret Bento en bois, on retrouve 3 nouvelles teintes de rouges à lèvres à appliquer sur les lèvres à l'aide du pinceau à lèvres Kabuki. Une véritable oeuvre d'art. Les teintes sont composées d'un rouge profond (Ougi), d'un rose beige (Takebue) et d'un rose profond (Botan). Son prix : 110 euros.


  • Coffret Nagauta Ensemble de Pinceaux Kabuki

Avis aux aficionados des pinceaux, ce coffret en bois à l'intérieur laqué de rouge est composé de 5 pinceaux dont 2 pinceaux exclusifs : pinceau Kabuki pour les yeux (exclusif), pinceau Botan, pinceau Ita, pinceau Yachiyo et pinceau à lèvres Kabuki (exclusif). Son prix : indisponible pour le moment.


  • Coffret Kuroko Kabuki Mini Vernis à Ongles

Ce coffret est composé de 4 mini vernis à ongles NARS dont les teintes sont celles que l'on retrouve généralement dans les théâtres Kabuki. On retrouve ainsi : un rouge (Yoshiwara), un blanc (Shiro-Nuri), un noir (Kata) et un or (Senryou). Son prix : 30 euros.


  • Coffret Yorokobi Super Orgasm

On sort un peu du rouge et du noir avec ce coffret exclusif de produits roses. On y retrouve des mini produits Super Orgasm dont 2 nouveautés : Mini Fard à Joues Super Orgasm teinte rose pêche avec paillettes d'or (nouveau), Mini Vernis à Ongles Super Orgasm teinte rose pêche avec paillettes d'or (nouveau) et Mini Brillant à Lèvres Super Orgasm teinte rose pêche transparent au scintillement doré. Son prix : 35 euros.


Encore une splendide collection que nous propose NARS pour ce Noël 2011. Malheureusement, le prix des coffrets (notamment celui des rouges à lèvres) est vraiment très élevé. Néanmoins, cela ferait un très joli cadeau de Noël. Concernant le coffret de pinceaux, il est actuellement indisponible sur le site officiel NARS. Mais il n'en est pas moins splendide. Je trouve que Modern Kabuki est une collection qui a le mérite de sortir du lot.


Lien utile : NARS Cosmetics.


26 nov. 2011

Les collections maquillage Noël 2011 (#7) : NARS (1ère partie)

Noël, c'est plus ou moins dans 1 mois désormais et il va peut-être falloir que je m'active dans ma recherche de cadeaux et dans l'élaboration de ma liste au Père Noël. Histoire de te donner quelques envies (même si j'ai bien conscience que tu n'as pas besoin de cela pour en avoir), continuons ensemble notre périple au travers des collections maquillage de cet hiver.

Après Paul & Joe, Guerlain, Chanel, Dior, Lancôme et Bourjois, place à NARS qui n'a de cesse de me séduire avec, cette fois-ci, sa Collection Hiver 2011. Cette collection mise sur le maquillage des yeux avec des couleurs scintillantes, mystérieuses et ultra-pigmentées. Les lèvres sont rouges et le teint nude pour un résultat lumineusement graphique.

Collection Hiver 2011 de NARS


  • Trio d'Ombres à Paupières : Arabian Nights

Ce joli trio de fards à paupières mêle des couleurs sombres et scintillantes pour un regard hautement graphique. On y retrouve un noir aux pigments gris acier, un noir aux nacres violettes et un noir aux nacres rouges. Son prix : 42 euros. Edition limitée.


  • Ombre Crème : Ponderosa

Cette ombre à paupières à la nuance brun vison possède la texture d'une crème et s'utilise au doigt pour un effet transparent. Pour un rendu plus pigmenté, il suffit de multiplier les couches. Son prix : 24 euros. Edition limitée.


  • Duo d'Ombres Essentielles : Mandchourie

Avec ces fards à paupières, le bleu est à l'honneur avec un bleu denim teinté d'or et un bleu marine riche. Utilisés en solo ou en duo pour un regard tout en contraste. Son prix : 34 euros.


  • Larger Than Life Eyeliner Longue Tenue : Campo de Fiori et St. Mark's Place

NARS propose 2 nouvelles teintes de son eyeliner avec un cuivre jaune antique (Campo de Fiori) et un violet vif (St. Mark's Place) pour sublimer le regard de chacune. Leur prix : 25 euros.


  • Soulignant Fard à Joues : Miss Liberty

Ce blush délicatement irisé illumine le teint avec sa nuance pêche pastel. Son prix : 29 euros.


  • Le Multiple : G-Spot

Ce stick rose infusé d'or donne un éclat subtil à la peau. Réchauffé du bout des doigts, il s'applique délicatement sur les joues pour un effet bonne mine immédiat. Son prix : 41 euros.


  • Brillant à Lèvres : Albatross

Ce brillant à lèvres NARS s'applique sur lèvres nues pour les illuminer instantanément. Albatross est une base idéale pour tout maquillage des lèvres. Son prix : 25 euros. Edition limitée.


  • Rouge à Lèvres : Joyous Red

Ce rouge à lèvres semi-mat propose une nuance rouge ambré idéale pour les fêtes de fin d'année. Appliqué directement au bâton, sa tenue est, paraît-il, irréprochable. Son prix : 25 euros. Edition limitée.


  • Vernis à Ongles : Space Odyssey et Endless Night

NARS propose pour cette Collection Hiver 2011 deux nouvelles nuances de vernis à ongles : un argenté métallique et futuriste (Space Odyssey) et un noir raisin profond (Endless Night). Leur prix : 18 euros. Editions limitées.


Cette collection est disponible depuis le mois de novembre et me plaît beaucoup de par le choix des teintes hyper foncées, idéales pour cet hiver. J'avoue avoir tout spécialement un coup de coeur pour le Trio d'Ombres à Paupières, les Larger Than Life Eyeliners et le Vernis à Ongles Endless Night
Pour information, sache que NARS a également, et tout spécialement pour les fêtes, créé une autre collection intitulée Modern Kabuki. Mais je t'en parlerai la prochaine fois (ce sera la 2nde partie du billet NARS, comme tu l'auras deviné).

Lien utile : NARS Cosmetics. 


25 nov. 2011

L'objet du désir #5 : Le Shadow Brushes Set de Too Faced

Je ne suis clairement pas une pro des pinceaux et de l'application des fards à paupières. Je reste d'ailleurs scotchée par les maquillages publiés par certaines blogueuses. Moi, c'est un seul fard, voire deux, sur la paupière, posé au petit bonheur la chance et pas toujours de façon conventionnelle. Je me dis alors que le problème doit venir de "l'outillage". J'utilise les pinceaux plutôt au feeling et c'est peut-être pour ça que ça merdoie.

Et puis, un jour, je suis tombée sur ce magnifique Shadow Brushes Set (Set Essentiel de 3 pinceaux) de chez Too Faced et, là, tout de suite, je le verrais bien dans ma salle de bain.



  • Pourquoi ?

Pour les raisons énoncées ci-dessus. Pour les fards à paupières, j'ai 2 mains gauches. Ce set propose les 3 pinceaux essentiels pour réussir son maquillage, à savoir (de gauche à droite) : un pinceau arrondi pour maquiller le creux de la paupière (crease/blender), un pinceau plat pour maquiller la paupière mobile et souligner la ligne des cils ainsi que le coin de l'oeil pour un effet smokey (lid/smoker), et un pinceau court et plat pour souligner les paupières avec un fard ou fondre un crayon ou un eye liner sur la ligne des cils (liner/smudger).
Chaque pinceau est fabriqué avec les poils "Teddy Bear" de la marque, réputés pour être soyeux bien que 100% synthétiques. Et puis le kit en lui-même est super canon, faut pas se mentir.

  • Potentiel de craquage estimé ?

A vrai dire, je compte bien mettre ce set de pinceaux sur ma liste au Père Noël (avis aux personnes de mon entourage qui me lisent). Certes, le prix - 35 euros - est assez élevé pour 3 pinceaux (quand on pense que les pinceaux sont à 1 euro chez E.l.f par exemple). Mais l'objet est tellement beau, et là, au moins, je suis sûre de ne pas me planter (enfin, j'espère).


Liens utiles : Too Faced. Pour le shopping : Sephora.


24 nov. 2011

Le billet gore de la semaine : Dessine-moi un bouton !

En cette journée bien paisible, j'ai envie d'apporter un peu d'horreur dans ton quotidien. Oui, je suis méchante et j'aime ça (niark ! niark !). Et j'espère bien que tu t’apprêtes à prendre ton repas, histoire de bien te dégoûter (mouah ! ah ! ah !).

Mais j'ai remarqué que les billets sur les boutons ça te plaisait bien. Il faut dire que c'est un sujet universel, un thème qui rassemble, la problématique fédératrice, genre "On est toutes dans le même bateau, chérie !". Nous sommes toutes égales devant les boutons. Enfin... Presque. Parce-qu'il y a ces rescapées de la vie qui ont reçu, tel un don du ciel, l'immunité face aux boutons. Je ne sais pas ce qu'elles ont fait en échange pour mériter ça, mais ça doit pas être joli-joli...

Sur les boutons, il y a au moins 3 choses dont nous sommes certaines :
  1. Ça arrive par surprise (souvent la nuit), pile le jour où ça ne devrait pas (photo de classe, rendez-vous avec un ex, entretien d'embauche pour un job de vendeuse chez Sephora).
  2. Plus on y touche, plus il devient rouge, puis blanc, puis rouge à nouveau (parce-qu'on est passées par là), puis vert des fois (mais là, faut consulter je pense) et ça laisse des marques (qui disparaissent au bout de 2 semaines). Bref, c'est moche.
  3. Ça n'est pas uniquement réservé aux ados pré pubères qui passent leurs journées à bouffer des chips et des Skittles, le tout mélangé à 4 cannettes de Coca (par jour, évidemment). Non ça arrive aussi à des trentenaires qui bouffent des pousses de bambou et des steaks de soja en buvant du thé vert. Parce-que les boutons, c'est un peu la loterie, et c'est pas juste.

Alors voilà, les boutons, on les voit toutes les semaines (voire tous les jours), mais savons-nous vraiment à qui nous avons affaire ? (syndrome de la Mamie Gaga : notre gentille voisine qui a 36 chats, qui nous fait des grands sourires quand on la croise tous les jours mais qui, en vrai, est une vieille mémé, affreuse avec sa famille... et ses chats). 
J'ai donc voulu creuser le sujet pour savoir ce qu'était un bouton, physiologiquement parlant, et ainsi comprendre pourquoi il décide un jour, tranquillos, de débarquer sur notre face. Et là, j'en ai appris des choses. Et pas des plus ragoutantes.


En gros, tout se passe au niveau de ce qu'on appelle le follicule pilo-sébacé, à savoir la racine de nos poils où se trouvent aussi les glandes sébacées qui produisent le sébum. Jusque-là, tout va bien.


L'apparition des comédons (points noirs et points blancs) : Lorsque les glandes sébacées s'activent de trop, notre production de sébum est à son top niveau. En parallèle, les cellules de la couche superficielle de la peau prolifèrent de façon excessive mais ne s'éliminent pas. Si bien que le canal par lequel s'écoule le sébum (au niveau du follicule) s'obstrue. C'est ainsi qu'apparaissent les comédons (aussi appelés lésions rétentionnelles).
La différence entre un point noir et un point blanc est simple à comprendre. Un point blanc se forme lorsque le sébum accumulé qui a mal tourné (associé à la bactérie propionibacterium acnes) reste sous la surface de la peau. Le pore est fermé et un point blanc se forme. En revanche, le point noir est la face visible de l'iceberg, le pore est dans ce cas ouvert et on découvre alors une substance noire à la surface de la peau.
La différence entre un point blanc (à gauche) et un point noir (à droite).

La transformation en boutons (papules et pustules) : A cause de cette rétention de sébum au niveau du follicule, la bactérie propionibacterium acnes, normalement présente dans la peau, y trouve son bonheur et se multiplie anormalement en sécrétant des substances inflammatoires. Pour se défendre, le corps envoie alors des globules blancs et la paroi du pore est rompue. Apparaissent ainsi les boutons (lésions inflammatoires) : papules ou pustules.
La différence entre une papule et une pustule est aussi très simple à comprendre. Dans le cas de la papule, on observe une inflammation de la peau due à l'arrivée des globules blancs fissurant la paroi du pore et gonflant ce dernier. La papule se transforme quelques jours plus tard en pustule, les globules blancs remontant à la surface de la peau (et créant ce liquide blanc tout dégueulasse). 
La différence entre une papule (à gauche) et une pustule (à droite).


Rien qu'avec cela, je viens de comprendre 3 choses sur les boutons :
  1. Je comprends mieux pourquoi, quand je touche à un petit bouton blanc de rien du tout (qui en fait, est un point blanc), celui-ci se transforme en une grosse pastèque rouge toute gonflée dans l'heure qui suit. J'ai simplement excité la fameuse bactérie et rompu la paroi du pore. Pas bien ! 
  2. Je comprends aussi pourquoi, quand il m'arrive de m'agacer sur un point noir, non seulement je finis avec le pif de Bozo le Clown, mais aussi je me réveille avec plein de trucs bien dégueulasses à la place le lendemain. Beaucoup moins discrets pour le coup.
  3. Et enfin, oui, enfin ! Je comprends mieux cette phrase, celle qu'on nous a rabâchée à toutes mais que personne n'a jamais écoutée : "Arrête de toucher à tes boutons !". Sauf que grâce à ce billet, nous pourrons répondre gaiement et à l'unisson : "Mais, ce ne sont pas des boutons, mais des lésions rétentionnelles, ce qui est totalement différent (pigé ?) !!".

... Ce qui ne nous empêchera pas, par la suite, de lui éclater sa face à ce fichu bouton blanc/point blanc/point noir/papule/pustule, peu importe son appellation. Non mais !


Liens utiles : Brevoxyl - Doctissimo - Bozo le Clown. Source schémas : Acne-club.


23 nov. 2011

My eyeliner story : plutôt encre ou plutôt mine ?

L'un de mes indispensables maquillage, comme tu peux le remarquer sur bon nombre de photos de moi disséminées sur le blog, c'est l'eyeliner. Comme je l'ai déjà raconté dans ce billet, je commence à gérer plus ou moins bien l'art du trait de liner puisque cela fait une 10aine d'années que je m'y exerce. Bon, bien sûr, il y a des jours où, je ne sais pas pourquoi, mes paupières en ont décidé autrement, impossible de poser mon eyeliner correctement.

En la matière, j'ai connu différentes phases. Tantôt j'ai été accro à l'eyeliner, tantôt je l'ai boudé. Tantôt je ne voyais que par les eyeliners liquides, tantôt je leur préférais les crayons. Tout ça pour me rendre compte, au final, qu'entre l'encre ou la mine, je n'ai pas encore fait mon choix (à noter que je n'ai jamais testé l'eyeliner gel - il faudrait peut-être que je m'y mette - ni l'eyeliner feutre - va savoir pourquoi).


Tout a commencé avec le Liner Express de Gemey Maybelline.
Celui-là, j'ai dû le racheter au moins 10 fois, si ce n'est plus. Il s'agit d'un eyeliner fluide (c'est donc une encre) à pointe fine et souple ultra-facile à appliquer. C'est sur celui-ci que je me suis fait la main, avec plus ou moins de réussite au début. Je trouve qu'il n'y a pas mieux pour commencer puisque si on se rate, un coup de coton-tige sur l'erreur et c'est reparti. La tenue est extra, le séchage rapide et le démaquillage facile (il s'effrite au contact du démaquillant). Un must have pour un trait graphique que j'ai laissé tomber par lassitude. Son prix : 11,30 euros.


J'ai ensuite changé pour les crayons/mines. En la matière j'ai un peu tout testé. Mais la plupart du temps, c'était vers Bourjois que je me dirigeais. Par exemple, j'ai un temps opté pour le Duochrome Eyeliner (Regard Effet Duochrome) de la marque. Sinon, plus généralement, j'utilisais le Khôl & Contour.
L'un des avantages des eyeliners sous forme de crayons/mines, c'est la facilité d'application puisque la texture glisse littéralement sans coller de la matière aux cils. La probabilité d'un mauvais geste est moins élevée aussi. Ce que j'aime également avec ces crayons, c'est l'effet fondu du trait, donc moins graphique qu'avec un fluide. L'inconvénient selon moi, c'est la tenue qui n'est pas toujours au rendez-vous ou le noir qui a tendance à migrer. Prix du Duochrome : 7,90 euros. Prix du Khôl & Contour : 6 euros.


Toujours dans ma soif de découverte, j'ai voulu innover en la matière en optant pour le Stylo Eyeliner Infaillible Indéfectible de L'Oréal, un porte-mine en gros.
J'avoue y avoir été accro malgré bon nombre de défauts (ce qui explique le fait que je ne l'ai jamais racheté). Sa tenue de 16 heures était vraiment bonne et l'application super facile grâce à une texture relativement grasse et bien pigmentée. En revanche, sa durée de vie a été hyper courte et le taille mine fourni avec, totalement inutile. Si bien que je n'ai jamais pu refaçonner la mine en pointe pour plus de précision. Malgré tout, j'avais de beaux résultats grâce à la gomme qui me permettait d'étirer mon trait à l'envie ou de faire des retouches. Son prix : 9,30 euros.


Enfin, après une période de bouderie des eyeliners liquides, j'y suis revenue l'été dernier grâce à l'Aqua Liner de Make Up For Ever.
Impossible d'y échapper. J'ai automatiquement succombé pour le Bleu Turquoise Diamant dont je t'ai déjà  parlé dans ce billet. Il a su me réconcilier avec les encres, même si celui-ci est une plaie pour le démaquillage. A l'époque, j'avais même très envie de m'offrir l'Aqua Liner  en version noire pour renouer avec mon basique. Son prix : 19,50 euros.


En attendant de pouvoir me le permettre, je me suis refaite la main sur l'eyeliner encre avec l'Eyeliner Liquide de chez E.l.f.
J'avoue qu'il m'a beaucoup déçue (même si je n'en attendais pas grand-chose) et que je me suis prise la tête plus d'une fois avec celui-ci. Ses 2 gros défauts sont la pigmentation (une cata, si bien qu'il faut repasser 36 fois sur le trait pour un noir uniforme) et le temps de séchage (une éternité). Le pinceau est assez approximatif aussi. Le reste passait. Après m'être acharnée dessus, je me suis résignée à l'abandonner. Son prix : 1 euro (ceci explique cela).


Et c'est ainsi que le Liner Express de Gemey Maybelline (mon tout 1er) a fait son grand retour dans ma salle de bain. Bien moins cher que celui de Make Up For Ever et bien meilleur que celui de E.l.f., il reste une valeur sûre à mes yeux. Back to basics en gros.

Tout cela pour te dire qu'entre les eyeliners encres et les eyeliners mines, je n'ai jamais pu me résoudre à faire un choix. Tout simplement parce-que le rendu n'est pas le même, leur texture étant différentes. Ils ne se travaillent pas du tout de la même façon et j'avoue qu'en ce moment, je me tâte à me remettre au tracé façon crayon. La vie est un perpétuel recommencement, comme on dit (et je suis une girouette qui plus est).

Tout cela pour te dire aussi, à toi la nana qui galère avec son eyeliner, qu'il faut que tu t'essayes à tout (encre, mine, feutre, gel) et à toutes les marques. Tu trouveras forcément chaussure à ton pied là-dedans.




22 nov. 2011

J'ai testé le Wow! Crazy Volume Mascara de Bell

Oui, tu es en droit de me dire que tu ne connais pas cette marque car moi non plus, je n'en avais jamais entendu parler avant de le recevoir dans Mon Coffret Beauté du mois de novembre (dont j'ai parlé dans ce billet).
Bell (à ne pas confondre avec le groupe Bel qui fait les Babibel) est une marque de cosmétiques polonaise (c'est bien, ça nous dépayse un peu) qui remporte un certain succès en Europe centrale et Europe de l'Est (dixit Mon Coffret Beauté). Tous les produits Bell sont garantis sans toluène, sans formaldéhyde, sans acétone, camphre et parabènes. 


Le produit que j'ai reçu - et testé - est le Wow! Crazy Volume Mascara, un mascara noir qui, je dois dire, m'a bien plu au 1er abord.
Effectivement, j'ai pour habitude d'utiliser des mascaras volumateurs. Je me suis donc dit que celui-ci était fait pour moi. De même, j'ai bien accroché au packaging un peu plus fun que ceux qu'on a l'habitude de trouver : tube blanc et design style pin-up délurée.


Sauf que voilà, quand j'ai vu la brosse du Wow!, j'ai été déçue et je me suis tout de suite dit que pour le côté volume, ça ne le ferait pas. Celle-ci est très longue, très fine au bout puis de plus en plus large et plutôt  bien fournie niveaux picots. En gros, pour moi, il s'agit davantage d'un mascara allongeant.
Alors si on l'achète pour avoir ce résultat là, Wow! fait plutôt bien son travail. La brosse est très pratique car elle permet d'atteindre tous les cils et de bien les enrober de produit. Une super précision à la clé, ce qui permet aussi de maquiller légèrement la frange inférieure sans en mettre une tonne.


Concernant la texture, il y a du positif et du négatif.

Commençons par le positif. Sa formule à base de cires naturelles est un bonheur à appliquer car elle glisse littéralement et enduit bien chaque cil d'un noir bien noir. De même, étant assez liquide, ce mascara ne fait pas de paquet, même après plusieurs couches.


Place au négatif maintenant. Ce mascara met des plombes à sécher alors il ne faut pas être pressée, surtout si on veut accumuler les couches (ce que je fais). Pour le démaquillage, il faut s'accrocher. Non pas que le mascara soit indécrottable mais, mélangé à un démaquillant, il ne s'effrite pas mais créé des halos noirs. Personnellement, je dois me relaver le visage après m'être démaquillée sinon je ressemble à un panda.


Enfin, je pense que ce mascara convient aux yeux sensibles. Les miens sont plutôt difficiles (je ne supporte pas Million de Cils de L'Oréal par exemple), mais avec celui-ci, je n'ai pas ressenti de picotement ou d'irritation.


Au final, je suis plutôt mitigée. Niveau promesse tenue, ce n'est pas ça. Pas de volume à la clé. En revanche, si on le prend pour un mascara allongeant, il est vraiment pas mal. Son point fort reste incontestablement sa brosse qui va chercher le moindre cil et qui donne au regard un effet cil de poupée assez sympa.



Bilan : Wow! Crazy Volume Mascara de Bell (environ 6 euros)

  • Aucun volume mais effet allongeant
  • Brosse précise et efficace
  • Texture bien enrobante et glissante
  • Pas de paquet
  • Ne sèche pas vite
  • Plusieurs couches nécessaires
  • Démaquillage difficile
  • Résultat "cils de poupée"

Liens utiles : Bell - Mon Coffret Beauté.