Hello les Gibberishettes !

Un petit mot pour vous dire que je suis de retour très bientôt.
J'ai décidé de faire une petite pause "bloguesque" non préméditée ce mois de juillet.
Pas mal de rendez-vous médicaux (pour ne pas changer !) et nous sommes à nouveau dans les travaux à la maison (ce qui me change les idées pour le coup ;) !

Je reviens début août si tout se passe bien.
Je vous retrouverai alors avec la suite et fin de notre #ViceLipstickProject et plein d'autres chouettes choses.
En attendant, je vous donnerai des nouvelles sur les réseaux sociaux (Twitter et Instagram principalement) au cas où vous seriez en manque de mes âneries habituelles.
Enfin, en cas d'urgence, je reste en "sous-marin" sur le blog. Le traitement des mails et des commentaires sera un peu plus long que d'habitude mais je serai là en cas d'urgence.

À très vite (vous me manquez déjà) !

30 oct. 2011

Reconnaître les contrefaçons Opi ? Pas toujours si simple...

Normalement, écrire un billet sur mon blog, c'est censé être un moment de plaisir, un bonheur de tous les instants, plaisir d'offrir et joie de recevoir. Là, j'avoue que j'en ai gros sur la patate et que ce n'est pas de gaieté de coeur que j'écris cet article. D'une part parce-que mon ego vient d'en prendre un coup (suis-je un pigeon ?), d'autre part parce-que je commence à avoir un sacré mal de crâne à cause de cette histoire.

Tu l'auras compris en lisant le titre : j'ai commandé des vernis Opi sur internet, comme une âme en peine (parce-que débourser les 13,90 euros en magasin ça fait un peu mal). J'ai attendu l'équivalent de 3 semaines et demie  pour recevoir mon colis, j'ai sauté de joie en le recevant et j'ai un peu déchanté en y regardant de plus près.


Je savais que pas mal de contrefaçons Opi tournaient (et c'est là le comble). Mais venant d'un site internet qui a l'air plutôt net (niveau paiement et communication), qui est archi-présent sur Google, je ne m'attendais pas à avoir des doutes sur l'authenticité de mes vernis. En gros, je n'arrive pas à savoir si mes Opi sont des vrais ou des faux.

Pourtant, il existe des indices qui permettent de reconnaître (en théorie) un vrai Opi d'un faux.


  • A quoi reconnaît-on un vrai vernis à ongles Opi, en théorie ?

En principe, différentes choses sont à contrôler pour voir si on a entre les mains un vrai vernis Opi ou une contrefaçon.

1 - Le bouchon Opi : le mot Opi doit apparaître en relief sur le haut du bouchon avec un poinçon au milieu du P.


2 - La tige du pinceau Opi : sa tige est plate et transparente. En haut de celle-ci, près du bouchon, doit apparaître le mot "Opi" sérigraphié en relief et visible à l'oeil nu une fois la tige débarrassée du vernis.


3 - Les poils du pinceau Opi : les pinceaux de chez Opi sont très fournis et bien lisses afin de couvrir l'ongle rapidement. Si le pinceau est fin, c'est un faux. S'il a une forme étrange, c'est un faux aussi.


4 - Les inscriptions sur le flacon Opi : en général, sur ce point il est difficile de différencier un vrai d'un faux. Malgré tout, les plus mauvaises contrefaçons présentent des sigles (ceux du recyclage, de l'inflammabilité et de la conservation) plus petits que la normale.


5 - Le numéro de série Opi : chaque flacon Opi doit avoir un numéro de série (une suite de 8 chiffres et lettres) noir imprimé sur le bas du flacon en verre. Et si on regarde bien, un autre numéro de série quasi invisible à l'oeil nu doit apparaître en haut du flacon.


6 - La couleur de l'étiquette sous le vernis Opi : les éléments inscrits sur cette étiquette doivent être imprimés en vert. Souvent, les contrefaçons ont des étiquettes imprimées en noir.

7 - Le contenu de l'étiquette sous le vernis Opi : c'est là que ça part en live. Dans sa version la plus récente et française (en tout cas), un vrai vernis Opi doit avoir une étiquette où il est inscrit : le nom du vernis, un n° NL, un numéro de série (suite de chiffres et de lettres) imprimé en noir, un code barre et la mention "Peel Here". Le tout imprimé en vert sur blanc.


Sauf que tout n'est pas si simple
. Avant de piquer une grosse colère et de balancer son vernis à la poubelle, il faut savoir, d'une part, que le packaging des vrais vernis Opi a évolué au fil des ans.

Si bien que, par exemple, les anciennes collections présentaient des étiquettes imprimées en noir, dénuées de toutes les mentions actuelles. Le pinceau a lui aussi évolué au fil des collections, devenant plus large et couvrant. Il en va de même pour la présence des sigles, leur taille, le n° de série, etc...

Difficile de s'y retrouver là-dedans. Un très bon article fait d'ailleurs état de cette évolution sur le blog Absolutely Ainnir.

D'autre part, ce billet très intéressant nous apprend également qu'un numéro de série éraflé ou poli (afin de le faire disparaître du flacon) ne signifie pas forcément contrefaçon mais vente d'un vrai Opi par un vendeur non autorisé.

Enfin, certains affirment que la différence entre les étiquettes, sans ou avec code barre, n'est pas synonyme de contrefaçon mais précise simplement s'il s'agit d'un produit en importation directe ou d'un produit distribué localement.



  • En quoi les vernis que j'ai reçus sont-ils bizarres ?

Voici au cas par cas les choses qui me chiffonnent dans chacun des vernis que j'ai reçus.

1 - Le cas du Road House Blues : ce vernis est sorti en 2011 et fait partie de la collection Touring America. Le numéro de série sur le devant du flacon a été effacé et l'étiquette en dessous ne présente  ni code barre ni numéro de série.


2 - Le cas du Here Today... Aragon Tomorrow :  ce vernis est sorti en 2009 et fait partie de la collection Espagne. Rien à signaler, il a l'air 100% authentique sur tous les critères.

3 - Le cas du You don't know Jacques! : ce vernis est sorti en 2008 et partie de la collection France. Encore une fois, rien à signaler, il a l'air 100% authentique sur tous les critères.

4 - Le cas du Ski teal we drop : ce vernis est sorti en 2010 et fait partie de la Swiss Collection. Le numéro de série le plus invisible a été effacé (on voit encore les 2 derniers caractères) et l'autre a juste été légèrement éraflé. Rien à dire sur le reste.


5 - Le cas du My address is Hollywood : ce vernis est sorti en 2011 et fait partie de la collection Touring America. Je ne trouve qu'un numéro de série et il a été effacé. L'étiquette du dessous ne présente ni code barre ni numéro de série (comme son copain de collection Road House Blues d'ailleurs). Son pinceau est une catastrophe ambulante : proche du chou-fleur ou de la vieille balayette en nylon.

J'avoue que sur le coup, avant d'effectuer toutes ces recherches, j'ai failli péter un boulon. Et puis quand j'ai découvert qu'il y avait à peu près 36 versions officielles d'un authentique vernis Opi je me suis un peu radoucie.

Je reste malgré tout dans le flou le plus total. Quand on achète du Opi à si bas prix (un flacon à 5 euros) y a comme une odeur d'arnaque et on tombe facilement dans la paranoïa. Au niveau des couleurs, malheureusement je n'ai pas de point de comparaison. Elles ont l'air plutôt fidèles à quelques nuances près. Y a plus qu'à tester pour me faire une idée de la qualité du produit.

Celle qui peut me dire si mes Opi sont des vrais ou des faux gagnera toute mon estime mais malheureusement, c'est quasi mission impossible (et ça profite aux contrefacteurs).




23 commentaires

  1. Merci pour cet article! vraiment très intéressent!

    http://odd-dollyy.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  2. J'achète rarement des opi (je n'en ai que deux) mais je préfère les payer au prix fort et en boutique pour justement ne pas avoir de mauvaises surprises...

    RépondreSupprimer
  3. Essaye d'aller en boutique et demander.
    Si il y a des faux OPI ca fait peur quoi. On peux plus acheter tranquillement :(
    xxx
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. Super complet et j'espère avec tout tes conseils ne pas me faire avoir !
    cheriehelene.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  5. Eh bien, ça laisse perplexe tout ça; le net et ses tentations...
    Allez B&G, no more stress, le principal c'est d'avoir été alertée et de nous sensibiliser sur ces risques d'arnaques grandissants.
    Désolée pour le mal de tête en espérant que ce ne soit pas l'odeur du vernis???

    RépondreSupprimer
  6. Je suis ravie de vous avoir apporté quelques éléments de réponse. La morale de l'histoire c'est sûrement : il vaut mieux acheter au prix fort chez Sephora pour être sûre et éviter le mal de crâne. ;)

    RépondreSupprimer
  7. Waou, merci pour cette article. Moi qui souhaite m'acheter deux vernis Opi sur un site (je ne l'ai plus en tête) et bien, ton article m'aidera bien !

    RépondreSupprimer
  8. Très instructif ton article...Original ou contrefaçon... Je m'y risque, je m'y risque pas?
    Ben oui, sortir 14,90euros pour un vernis OPI, c'est cher, alors on comprend pourquoi on ne peut qu'être tenté de chercher et d'acheter moins cher comme pour beaucoup d'autres produits d'ailleurs et c'est bien normal.
    Nous n'avons pas toutes et tous un portefeuille de ministre.
    Dommaaaaaaage!!! ;)

    RépondreSupprimer
  9. Peut-être pas un plaisir entier pour toi, mais jolie collection, hum...quand même!

    RépondreSupprimer
  10. D'un autre coté, quand un vernis coute dans les 15 euros quasiment partout, si il en coute 5 sur internet, c'est que peut-être il faut s'attendre à de la contrefaçon. A moins qu'il coute réellement moins cher ailleurs, state ou asie.

    Au vu du prix, je pense que tu y étais un peu préparée. Maintenant le tout c'est de savoir si contrefaçon il y a, est ce une bonne ? Car même si il existe des irrégularités sur l'emballage, si la qualité du produit est là, ton achat est peut-être illégal mais rentable :)

    Il faut savoir aussi qu'il existe beaucoup de revendeurs non autorisés à revendre des marques, souvent ces revendeurs sont issus directement de la chaine de fabrication et peuvent donc se procurer tout le matériel nécessaire à leur commerce. Bien que dans la plupart des cas, la marque ou l'étiquette ne figure pas sur l'emballage ^^

    RépondreSupprimer
  11. Peut-être que les flacons sur lesquels le numéro de série est effacé sont de vrais flacons vides récupérés puis re-remplis d'un vernis quelconque et sur lesquels ont change juste l'étiquette du dessous pour la revente ? Ca expliquerait aussi l'état des pinceaux qui ont dû être nettoyés etc

    RépondreSupprimer
  12. Oui, j'ai pensé à l'option du reconditionnage. La plus plausible au 1er abord.

    RépondreSupprimer
  13. P'tin je pensais pas que sur un même site, tu pouvais avoir du faux et du vrai, c'est assez inquiétant.
    Du coup, je réfléchirai à deux fois avant de faire une commande d'OPI sur internet, penses-tu que sur un site tel que Transdesign c'est la même N (Peut-être même parles-tu de ce site ?)

    RépondreSupprimer
  14. Je n'ai jamais commandé sur Transdesign mais apparemment des filles ont eu le même problème avec leurs Opi... C'est inquiétant comme tu dis et ce qui m'agace c'est qu'au final je ne sais pas si ce sont vraiment des contrefaçons, ou pas... Il y a même des filles qui se plaignent d'avoir acheté des "faux" directement chez Sephora. Dingue !

    RépondreSupprimer
  15. Heu... La prochaine fois je checkerai à deux fois quand j'en achèterai, sans vouloir devenir parano. Je n'imaginais pas qu'OPI était touché pas la contrefaçon (naïve que je suis), j'espère au moins que les produits dedans ne sont pas encore plus nocifs que d'habitude.

    RépondreSupprimer
  16. Ton article m'interpelle ! Je viens de vérifier mes OPI... Sur 41, j'en ai 11 sans numéro de série et sans code barre sur l'étiquette... 10 ont été achetés sur Internet, sur deux sites différents (nailsupplies et mbeautylounge pour ne pas les citer ^^). Le 11ème vient d'une parfumerie "officielle" belge (le navy shatter). J'en ai un de chez Séphora qui a une numéro de série mais pas de code barre (le DS extravagance)... Je pense honnêtement qui ne s'agit pas de contrefaçons... Peut-être qu'en fonction des pays ou des collections, le conditionnement change. Après tout, s'ils viennent des USA, ils ont peut-être d'autres étiquettes (comme Essie a d'autre pinceaux...) Enfin, j'espère...

    RépondreSupprimer
  17. Hey! Je viens de tomber sur ton article un peu par hasard, et j'aimerai dire un petit truc. J'achète des vernis sur Transdesign mais aussi chez Sephora. Et sur mes vernis OPI Shephora, là où il a y marqué "Peel Here", j'ai un peu gratter et cette étiquette s'est enlevée pour laisser place à celle où le nom du vernis est écrit au milieu, et sans code barre. Donc je ne suis pas sûre qu'un vernis sans code barre soit forcément une contrefaçon... Tu peux peut-être regarder sur tes propres vernis pour voir, mais chez les miens ça a fait ça.
    (J'espère que tu as compris ce que je voulais dire ;))
    Bonne soirée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'info ! Il faut que je regarde pour voir. Mais effectivement, je pense qu'en la matière il n'est pas aussi simple d'identifier s'il s'agit d'une contrefaçon ou non. Je vais aller regarder cela de plus près. ;)

      Supprimer
  18. Oui le petit "Peel Here" signifie que tu peux retirer la première étiquette et que tu en trouvera une autre en dessous. Il se peut que les revendeurs de tes vernis et juste enlever la première étiquette. Car sur mon O.P.I acheter a Séphora j'ai retiré la première étiquette et et celle du dessous est la même étiquette que celle sur ton "My adress is Hollywood".

    RépondreSupprimer
  19. Coucou,
    Même si tu as écris ton article il y a très longtemps, je suis tombée dessus ^^
    Pour tes vernis, ce ne sont pas des contrefaçons !
    L'étiquette est normale (sous celle avec le code barre il y a ça) et j'ai de plus vérifié les codes avec mon "My address is Hollywood"
    Quand ils font ça (et c'est le cas de TD) c'est qu'ils n'ont pas le droit de vendre ou d'expédier en Europe ces vernis (pour Td c'est la 2nd !) De fait, ils dégagent toute traçabilité ^^

    On peut obtenir des OPI a très bas prix aux USA car la bas, c'est vraiment pas cher (pas de frais comme en Europe, le cahier des charges est moins lourd...etc etc)
    Pour dire, dernièrement j'ai pu faire l'acquisition, en Irlande dans un revendeur officiel OPI, de 5 vernis OPI à 1.50€ et 2€ !! Et ce sont des vrais, tout y est ^^

    Voilou,
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton commentaire et tes informations. Après avoir discuté avec d'autres lectrices, nous en étions venues aux mêmes conclusions. Les différences de prix sont vraiment étonnantes et on se pose parfois des questions. Et quand on navigue sur le net, il y a tellement d'articles sur la question, sur les pseudos façons de découvrir s'il s'agit d'une contrefaçon ou non, qu'on s'y perd très vite. Merci pour tes précisions. ;)

      Supprimer
  20. Coucou,

    Je viens seulement de découvrir ton article.

    J'ai remarqué que bien souvent les "testeurs" n'avait pas de code barre sur l'étiquette du dessous donc sans penser tout de suite à des faux, il est tout simplement probable que tu ais acheté des vernis "d'exposition" car je ne pense pas que tous soit forcément utilisé par les revendeurs officielles et comme pour tout produit, il y en a qui tombe du camion...

    D'après OPI, on peut aussi comparer avec l'odeur du vernis donc compare avec un vrai, je pense que c'est en fait le moyen le plus sûr...

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour,
    Cet article est très ancien mais je me risque à te demander si tu as des retours sur le site USA Gel nails.com? Ils vendent des OPI gelcolor à -40% ( 15.49€) J' ai reçu ma commande d'OPI gelcolor permanent et je viens de tomber sur 1 vidéo Americaine et ton post. J'ai qq doutes sur la conformité quand à l'odeur très forte de mes gelcolor ( base coat et top coat), le pinceau a l'air moins large mais là suis pas sûre....c"est le premier achat OPI. QQ a déjà commandé ces vernis permanents?

    RépondreSupprimer