Hello les Gibberishettes !

Un petit mot pour vous dire que je suis de retour très bientôt.
J'ai décidé de faire une petite pause "bloguesque" non préméditée ce mois de juillet.
Pas mal de rendez-vous médicaux (pour ne pas changer !) et nous sommes à nouveau dans les travaux à la maison (ce qui me change les idées pour le coup ;) !

Je reviens début août si tout se passe bien.
Je vous retrouverai alors avec la suite et fin de notre #ViceLipstickProject et plein d'autres chouettes choses.
En attendant, je vous donnerai des nouvelles sur les réseaux sociaux (Twitter et Instagram principalement) au cas où vous seriez en manque de mes âneries habituelles.
Enfin, en cas d'urgence, je reste en "sous-marin" sur le blog. Le traitement des mails et des commentaires sera un peu plus long que d'habitude mais je serai là en cas d'urgence.

À très vite (vous me manquez déjà) !

30 juin 2017

Que valent les Vivid Hot Lacquer de Maybelline ?

Je ne sais pas si je vous l'ai déjà raconté mais mon histoire d'amour pour le maquillage des lèvres a véritablement commencé le jour où je me suis rendu compte qu'il n'y avait pas que les rouges à lèvres classiques en la matière. Pour tout vous dire, mon premier "choc" lipstick, je le dois aux Pretty Amazing de bareMinerals, des hybrides à lèvres qui n'existent plus aujourd'hui (il me semble en tout cas) mais qui étaient - je trouve - assez en avance sur leur temps à l'époque (ils sont sortis il y a plus de 6 ans !). Les Pretty Amazing ont été les premières laques à se retrouver sur mes lèvres et, mon dieu, quel coup de coeur (je vous en avais d'ailleurs parlé ici - attention, antiquité) ! J'ai tout de suite adoré le côté hybride de la chose : pigmentation d'un rouge à lèvres et brillance d'un gloss. Oui, la laque à lèvres, ça en jette un max en général.


Depuis, les laques à lèvres ont su garder une place particulière dans mon coeur de lipstick addict. Ma passion pour les "bidules à lèvres non identifiés" vient de là. Bien que j'aie toujours une préférence pour le bâton de rouge à lèvres classique, je ne me fais jamais prier pour appliquer une laque, une encre, un vernis à lèvres ou que sais-je encore... Il était donc impossible pour moi de ne pas craquer pour les toutes nouvelles laques à lèvres de Maybelline : les Color Sensational Vivid Hot Lacquer. Arrivées par je ne sais quel miracle dans les supermarchés de mon coin perdu, je me suis laissée tenter les yeux fermés par ces petites choses désirables.

27 juin 2017

Gommage & Brume Croisière Céladon de Baïja : ouh là là !

"Baïjaaaa, te quieeeeeero amor, ton souuuuvenir me poursuit encore... Baïja, quand tuuuu daaaanses aaavec moiiiiii, je suis fou de toi !"... Oui chères lectrices, vous avez le droit de me balancer des cailloux pour vous avoir fait subir cette horrible entrée en matière (et j'espère vous avoir mis cette sublime chanson d'Alliage dans la tête pour au moins 2 bonnes heures, niark niark ! :). Bon, reprenons notre sérieux 5 petites minutes car l'heure est grave. Alors qu'il y a une semaine je souffrais comme une méduse échouée sur un banc de sable à cause de la chaleur (j'ai, pour ainsi dire, vécu la tête dans mon ventilateur pendant 5 jours, c'était affreux, mais vraiment...), voilà qu'on me dit dans l'oreillette que l'été s'est déjà barré, comme si le gars, il avait tout donné pendant 1 semaine avant de (déjà) prendre ses cliques et ses claques (est-ce qu'on l'aurait pas un peu vexé en nous plaignant de cette canicule aussi ?).


Breeeef, on ne va quand même pas se laisser abattre pour si peu ! Et puis je n'ai pas attendu l'arrivée de l'été pour me croire en vacances dans ma salle de bain. Voilà plusieurs mois maintenant que j'ai mis le nez dans les produits de la marque Baïja et, comme j'ai pu vous le répéter à tort et à travers au fil de mes publications (ici et , notamment), j'ai eu un vrai coup de coeur pour ces petits. Baïja, c'est un peu la marque qu'on voit partout sur les blogs et moi, ce genre de truc, ça me gonfle. J'ai néanmoins décidé d'arrêter de faire ma tête de mule quand j'ai reçu les nouvelles brumes parfumées corps & cheveux de cette jolie marque de soins naturels français qui font pourtant littéralement voyager. Aujourd'hui, c'est de la gamme Croisière Céladon - sans doute ma préférée, de son Gommage et de sa Brume, que je viens vous parler.

26 juin 2017

Le point cheveux : mon journal de pousse, ma coiffure, mes soins.

J'ai failli intituler ce billet "le point choucroute" mais j'ai eu peur de décevoir celles qui s'attendaient à retrouver dans ce billet une bonne vieille recette de choucroute alsacienne. Alors je me suis ravisée... Non, aujourd'hui il va (encore) être question de cheveux. Les cheveux, c'est un peu le fil conducteur de ce blog, non ? Il faut dire que ma vie capillaire est des plus palpitantes (et elle a fait le "succès" de Beauty & Gibberish, ha ha ! #modemodestiedésactivé ;)... Bon d'accord je l'admets, il ne se passe plus grand chose niveau tignasse depuis que j'ai fait une croix sur les "rendez-vous sans rendez-vous" improvisés chez le coiffeur et depuis que je me suis décidée à regarder la vérité en face : non, les couleurs de cheveux (plus ou moins) farfelues ne sont pas faites pour moi. Bref, tout cela remonte à un sacré bout de temps maintenant.


De là à dire que c'est le calme plat, il n'y a qu'un pas. Mais non, ce n'est pas tout à fait le cas quand-même ! Comme bon nombre d'entre nous je suppose, je suis une éternelle insatisfaite de la touffe. Un jour je veux tout couper, un autre je veux une crinière longue, longue, looooongue... Après avoir adopté le carré court pendant pas mal de temps (pendant ma grossesse et après mon accouchement - parce qu'il faut reconnaître que les cheveux courts, c'est quand-même plus cool à gérer quand on est jeune maman), j'ai finalement décidé de tout laisser pousser à nouveau depuis quelques temps maintenant. Du coup, mon dernier passage chez le coiffeur remonte à décembre dernier. Il était donc temps de le faire avec vous ce point choucroute, car j'ai eu pas mal de petites remarques concernant ma chevelure dans certains de vos récents commentaires.

19 juin 2017

Le soleil & ma peau | #SkinMasterClass '17 (+ concours)

Du soleil, j'ai toujours appris à m'en méfier. Les "Mets ton chapeau !", "Mets de la crème !", "Ne va pas au soleil avant 16 heures..." de ma mère résonnent encore dans ma tête (et je lui dis merci). Il faut dire qu'avec ma peau plus blanche que blanche, le soleil ne pardonne pas (et il ne me faut pas plus de 10 minutes pour que je me transforme en homard grillé - je garde en mémoire ces photos de moi, prises en Espagne, où je suis littéralement rouge comme une tomate, de partout #sosexy #mamèrenétaitpaslà ! ;). À vrai dire, je me méfie tellement du soleil depuis une éternité que j'ai pris cette décision radicale (il y a maintenant des siècles), de ne plus m'exposer du tout, même involontairement. Je suis de celles qui ne marchent qu'à l'ombre, qui frôlent les murs, qui se cachent sous un amas de fringues sur la plage pour que rien ne dépasse ou qui, tout compte fait, ne vont jamais à la plage.


En contrepartie, et ça peut paraître paradoxal, tout ce qui est protection solaire m'est finalement peu familier. Vous dire que je n'y connais pas grand-chose reflète assez bien la réalité. J'ai toujours carburé aux crèmes solaires SPF50 sans me poser 36000 questions. Voilà, c'est tout. Alors quand j'ai appris que la deuxième table ronde de la #SkinMasterClass La Roche Posay était axée autour du soleil et de ses conséquences sur la peau, je me suis dit : "Ouh yeah ! Ça tombe à pic et ça ne va pas me faire de mal de mettre à jour mes (faibles) connaissances en la matière...". Sauf que voilà, je ne vais pas vous mentir (et je vous l'ai même déjà dit), pour des raisons de santé, je n'ai pas pu me rendre à ce deuxième rendez-vous avec la team La Roche Posay. J'ai donc été fort déçue de ne pas retrouver toute l'équipe ainsi que les blogueuses/youtubeuses faisant partie de l'aventure. Mais j'ai tout de même eu la chance de récupérer les infos échangées et les conseils prodigués par la dermatologue présente ce jour-là.